AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Culture et ressemblances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lynwen
Temple du Cancer
Temple du Cancer


Masculin Poissons

Nombre de messages : 447
Age : 39
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Culture et ressemblances   Dim 15 Juil - 20:32

Comme déjà mis sur un autre topic, voici un certain nombre de choses relatives aux divers personnages de la série que nous affectionnons tant.

Mü, du Bélier :


Un peu d'histoire : Mü est le nom d’un continent aujourd’hui disparu qui aurait recouvert la majorité de l’océan Pacifique. Il semblerait qu’il soit sorti tout droit de l’imagination du colonel américain James Churchward qui publia en 1926 "Mü, le continent perdu". Il tente de démontrer par des démonstrations scientifiques et archéologiques peu convaincantes, et sans hésiter à affirmer que les plus éminents spécialistes de l’époque faisaient complètement fausse route, que le berceau de l’humanité était le continent de Mü, peuplé de 64 millions d’habitants. Le peuple de l’empire de Mü, fondé il y a plus de 50000 ans était très évolué sur le plan technique, culturel et artistique. L’empire avait des colonies partout dans le monde à la tête desquelles il avait placé des membres la famille royale. Il y a plus de 12000 ans le continent aurait été englouti dans l’océan Pacifique en l’espace d’une nuit à cause de l’explosion de poches de gaz situées sous le continent. Les seuls survivants auraient sombré dans la folie et se seraient laissés aller au cannibalisme. Les îles polynésiennes ainsi que l’île de Pâques seraient les derniers vestiges de Mu.

Astrologie et histoire : La constellation du Bélier est une des treize constellations et se trouve sur l’écliptique entre les Poissons et le Taureau. Elle est visible en automne et son étoile la plus brillante s'appelle Hamal. Elle représente le bélier à la toison d’or de la mythologie grecque. Il avait été offert par Hermès à Néphélé, épouse d’Athamas, roi béotien, et était douée d’intelligence de parole et pouvait voler. Après avoir mis au monde un fils, Phrixos, et une fille, Hellê, Néphélé et Athamas se séparèrent. Plus tard, Ino, la nouvelle épouse d’Athamas, fit en sorte qu’un oracle demande à son époux de sacrifier les enfants de son premier mariage. Phrixos et Hellê parvirent à s’enfuir sur le dos du bélier mais Hellê tomba dans la mer que l’on appelle depuis Hellespont. Phrixos parvint donc seul en Colchide où il sacrifia le bélier à Zeus qui fit de sa toison un gage de prospérité et de puissance. Elle fut ensuite placée sur un chêne dans le bois d’Arès sous la protection d’un dragon. Plus tard, Jason, aidé des Argonautes, parvint à s’en emparer après un long périple. Mû en pied, en civil

En astrologie, le Bélier est le premier des douze signes du Zodiaque. C’est un signe de feu, masculin et il est dominé par la planète Mars. Les natifs du Bélier sont nés entre le 21 mars et le 20 avril, alors que le printemps commence tout juste. Le Bélier représente donc le renouveau du printemps et la vie qui anime la nature après la léthargie de l’hiver. Les Béliers sont pleins d’énergie, très impulsifs et ont un tempérament de meneurs. Ce sont des fonceurs, très combatifs, qui ne s’avouent jamais vaincus. Sur le glyphe , les cornes du Bélier sont représentées dans un ensemble dynamique, soulignant la vitalité du signe. Le glyphe représente également la lettre grecque gamma, lettre utilisée par les Grecs pour nommer l’entrée dans le printemps (le fameux point vernal, ou point gamma, qui se trouvait dans le signe du Bélier il y a 2000 ans).

Les deux points que Mû arbore sur le front semble faire référence, non à un quelconque symbole religieux, mais à la coutume qu’avaient les femmes japonaises de la cour de Heian (794-1185) de se raser les sourcils et d’en dessiner d’autres, de forme ronde, plus haut sur le front. Ce motif avait d’ailleurs déjà été utilisé par Kurumada dans Fûma no Kojirô pour le personnage de Yasha-hime.

D’après ce que nous dit Kurumada, la retraite de Mû, Jamir, serait située dans les montagnes himalayennes à plus de 6000 mètres d’altitude près de la frontière entre l’Inde et la Chine. Force est de constater qu’il n’existe aucun lieu du nom de Jamir dans cette région ni ailleurs. Par contre, il existe au nord de l’Inde un état du nom de Jammu et Kashmir, limitrophe de la Chine et englobant une partie des montagnes de l’Himalaya au nord. Le nom Jamir serait donc une contraction de Jammu et Kashmir et il ne serait pas étonnant que le nom Mu, avant même de faire Mû de trois-quartréférence au continent perdu, viennent du –mu de Jammu.

Les Saints squelettes qui protègent l’accès à la tour de Mû font peut-être référence aux divinités du bouddhisme tibétain nommées Citipati (ou Chitipati). Elles sont représentées sous la forme de deux squelettes dansants, l’un masculin et l’autre féminin. On les appèlent les "Seigneurs des cimetières" ou les "Seigneurs des charniers" et ils étaient les protecteurs de Chakrasamvara et de Vajrayogini. Selon une légende, les deux Citipati étaient deux moines ascétiques qui, dans leurs méditations ne se rendirent pas compte que des bandits les avaient décapités. Ils se changèrent ensuite en esprits vengeurs. Chaque année, une fois en été et une en hivers, des moines tibétains portant des masques exécutent la danse rituelle des Citipati dans le cimetière de leur monastère pour symboliser le cycle de la vie et de la mort.

Le personnage dans la série :
Mû est l'un des personnages centraux de Saint Seiya. On le retrouve, épisodiquement, tout au long des 28 volumes du manga de Kurumada. Dans sa grande sagesse, Mû a toujours douté de l'honnêteté du Grand Pope nouvellement intrônisé et a choisit la voie de l'exil. Alors que la Bataille du Sanctuaire s'annonce, il décide de revenir au Sanctuaire dans l'unique but de prodiguer de précieux conseils aux Bronze Saints et de leur donner les meilleurs atouts en réparant leurs amures en bien piteux état. Il estime que le combat de ces derniers est nécessaire pour révéler l'authenticité ou l'imposture du Pope. Mû est le seul homme sur terre à posséder la technique de réparation des armures ! Mû était l'élève de Sion, ex-Gold Saint du Bélier et Grand Pope, assassiné par Saga. Il formera à son tour un élève, en la personne de Kiki, dernier descendant du peuple de Mû.


Source : http://moerucosmo.free.fr


Dernière édition par le Mar 17 Juil - 20:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lynwen
Temple du Cancer
Temple du Cancer


Masculin Poissons

Nombre de messages : 447
Age : 39
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Dim 15 Juil - 20:34

Adébaran, du Taureau


Aldebaran (Aldébaran en français) est le nom de l’étoile alpha de la constellation du Taureau. Son nom vient de l’arabe, Al Dabaran qui signifie « la suivante », parce que cette étoile suit les Pléiades. C’est une géante rouge de magnitude 1,1 et quarante fois plus grande que notre soleil. Elle est la treizième étoile la plus brillante du ciel.

La constellation du Taureau est l’une des treize constellations de l’écliptique. Elle est située entre le Bélier et les Gémeaux et on peut l’observer en hiver. Son étoile la plus brillante est Aldébaran, entourée par l’amas des Hyades. Cette constellation contient également l’amas des Pléiades représentant les sept filles d’Atlas et de Pléioné, et la nébuleuse du crabe qui est le résultat de l’explosion d’une supernova observée par des astronomes chinois en 1054. Cette constellation représente Zeus qui, sous la forme d’un taureau blanc aux cornes d’or séduisit Europe, la fille du roi de Phénicie. Il la transporta sur dos jusqu’en Crète où il s’unit à elle. De leur union naquirent Rhadamanthe, Minos et Sarpédon. Mais il existe dans la mythologie grecque un autre mythe mettant en scène un taureau et qui semble avoir inspiré Kurumada pour le combat pour le combat entre Seiya et Aldebaran. Il s’agit de la légende du dieu-fleuve Achéloos qui disputa à Héraclès la main de Déjanire. Il combattit le héros mais fut vaincu une première fois, il revint à l’assaut sous la forme d’un serpent puis sous celle d’un taureau. Héraclès parvint à le dompter et lui cassa une corne qui devint le symbole de la corne d’abondance. Selon d’autres versions, Achéloos demanda à Héraclès de lui rendre sa corne en échange de la corne d’Amalthée qui devint la véritable corne d’abondance."Qui a dit que j'étais cocu ??"

En astrologie, le Taureau est le deuxième des douze signes du Zodiaque. C’est un signe de terre, féminin et il est dominé par la planète Venus. Les natifs du Taureau sont nés entre le 21 avril et le 20 mai, soit en plein milieu du printemps. Ils sont donc doués d’une douce chaleur et d’une grande générosité. Ils sont sentimentaux, sensuels et fidèles aussi bien en amour qu’en amitié. Il entreprennent souvent des travaux de longue haleine qu’ils laissent mûrir longtemps dans leur esprit.

La technique de combat d'Aldébaran, appelée Iai dans le manga, s’inspire du iaidô. C’est une technique de combat au sabre qui consiste à dégainer son sabre et à attaquer son adversaire en un seul mouvement. Elle à été inventée au Japon entre l’époque de Nara (645-794) et l’époque de Heian antérieur (794-898) mais n'a été réellement rendue populaire qu’au XVIIe siècle par Hayashizaki Jinsuke Shigenobu. Depuis de nombreuses écoles ont été fondées et la discipline s’est perpétuée jusqu’à nos jours.

Source : http://moerucosmo.free.fr


Dernière édition par le Mar 17 Juil - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lynwen
Temple du Cancer
Temple du Cancer


Masculin Poissons

Nombre de messages : 447
Age : 39
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Dim 15 Juil - 20:36

Saga des Gémeaux


Saga est le nom du 52ème empereur du Japon. Il vécut de 786 à 842 et régna de 809 à 823 au début de la période Heian. Il était l'un des « trois pinceaux », les trois grand maîtres de la calligraphie. Le nom Saga désigne l'aspect haut et escarpé d'une montagne. Or, Lorsque Saga prend ses fonctions de dirigeant du Sanctuaire en assassinant Sion, c'est sur Star Hill qui est justement une montagne haute et escarpée.

L'on fait également souvent référence aux évènements s'étant déroulés il y a treize ans sous le terme de « Saga no ran », « la révolte de Saga ». C'est probablement un jeu de mot, puisque ce terme désigne également la révolte de la ville de Saga au Japon (qui s'écrit toutefois avec des kanji différents de ceux du nom évoqué plus haut) en 1874, qui fut la première révolte de la classe des samurai de l'histoire du Japon.

Notons enfin que, contrairement à ce qu'affirme une rumeur répandue, le terme "Saga" ne signifie pas 'double' ou 'deux' en grec ancien !

La constellation des Gémeaux est une des treize constellations de l' écliptique. Elle est situé entre le Taureau et le Cancer et est visible en hiver. Ses deux étoiles principales sont Castor et Pollux. Elle est limitrophe de la constellation du Lynx au nord, ce qui pourrait expliquer pourquoi les deux Saints sont opposés dans le film Shinku no shônen densetsu. Cette constellation représente les Dioscures, les jumeaux Castor et Polydeuces (plus connu sous son nom latin, Pollux). Ils étaient tous les deux les fils de Léda, mais Castor avait pour père Tyndare alors que Polydeuces était fils de Zeus. Ils avaient pour soeurs Hélène et Clytemnestre. Tous les quatre étaient nés d'un oeuf que Léda engendra après s'être accouplée à Zeus qui avait pris la forme d'un cygne. Les deux frères étaient inséparables et participèrent à de nombreux exploits légendaires comme par exemple l'expédition des Argonautes. Ils enlevèrent Phoibê et Hilaera, filles du roi Leucippos et fiancées à Idas et Lyncée qui poursuivirent Castor et Polydeuces. Castor mourut dans ce combat, mais Polydeuces, qui était immortel ne fut que blessé. Son père Zeus le prit avec lui dans les cieux. Mais le jeune homme était inconsolable d'avoir perdu son jumeau. Ainsi, Zeus lui accorda de pouvoir partager son immortalité avec son frère un jour sur deux.

On ne peut également que penser au dieu romain Janus en voyant le casque à deux visages du Gemini Cloth. Ce dieu possedait en effet deux visages tournés en sens contraire, Une armure pleine de symboles...l'un vers le passé et l'autre vers le futur pour représenter le don de double science que lui offrit Saturne pour le remercier de son hospitalité. C'est également la divinité gardienne des portes, ce qui expliquerait que Saga soit capable d'ouvrir les portes des dimensions.

En astrologie, les Gémeaux sont le troisième signe du zodiaque. C'est un signe d'air, masculin et il est dominé par la planète Mercure. Les natifs des Gémeaux sont nés entre le 21 mai et le 21 juin. C'est le signe de la dualité par excellence. Les Gémeaux sont ainsi d'humeur changeante et aiment la diversité. Ils sont très curieux, intelligents et doués pour la communication.

L'attaque de Saga, Galaxian Explosion, semble être inspiré de l'attaque Galactica Magnum de Jun Kenzaki de Ring ni Kakero, manga antérieur de Kurumada Masami. D'ailleurs, dans l'épisode pilote de Ring ni Kakero, Kenzaki est doté de la même voix que Saga dans les OAV du Jûnikyû-hen, à savoir Ryôtarô Okiayu. Quand à Another Dimension, elle semble être une fusion du Another World d'Hadès et du God Dimension d'Apollon, dans le même manga.


Source : http://moerucosmo.free.fr


Dernière édition par le Mar 17 Juil - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lynwen
Temple du Cancer
Temple du Cancer


Masculin Poissons

Nombre de messages : 447
Age : 39
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Dim 15 Juil - 20:40

DeathMask du Cancer


Vrai prénom, Angelo (Italie). Deathmask, en anglais (ainsi qu'en japonais où le mot a été repris), signifie « masque mortuaire ». Comme il l’explique lui-même dans le tome 9 du manga, Deathmask porte ce surnom en raison de son habitude particulièrement macabre de collectionner les têtes de ses victimes comme autant de trophées funestes.

Les Death Masks (masques mortuaires) constituent une très longue tradition humaine que l’on retrouve dans l’ensemble des civilisations antiques (Egypte – avec le fameux masque de Toutankhamon, Grèce – avec le célèbre masque mycénien d’Agamemnon, Rome, Amérique du Sud, Chine, Japon). Certains de ces artefacts remontent au 4ème siècle avant Jésus Christ. Cette tradition a perduré en Europe, et en particulier en Italie, jusqu’à la Renaissance. Ainsi, le célèbre auteur de la Divine Comédie, Dante Alighieri, a bénéficié d’un tel traitement puisque son célébrissime masque funéraire est encore aujourd’hui exposé à Florence.

Les Masques mortuaires ont de multiples rôles et de multiples significations, l'une d'entre elles étant donc comme nous l’avons vu de « capturer la magnificence d'un personnage connu et reconnu, et de rendre compte à la postérité de sa valeur ». Ces Masques sont généralement moulés au plâtre directement sur le visage du défunt. Souvent Ca fait froid dans le dos...conservés par la famille comme autant de reliques d'un être cher disparu, ces masques furent également utilisés par la médecine pour figer le visage d'un homme décédé d'une maladie particulière (et généralement peu connue à l’époque) et ainsi rendre compte des différents symptômes qui auront profondément marqué le visage du malade, et permettre aux médecins et autres élèves de les étudier.
N'oublions pas les fameux "Death Masks" propres à la culture mycénienne, comme ceux mis au jour par le célèbre archéologue Schliemann dans les tombes princières mycéniennes du cercle de tombes à fosse A. Ces masques constitués d'une feuille d'or appliquée sur la face ont été travaillés par les orfèvres sur le visage même des défunts, épousant dans les moindres détails les traits des souverains disparus et scellant à jamais la majesté de leurs visages. Les Mycéniens avaient une conception funéraire assez proche des Egyptiens : l’âme ne quitte pas le tombeau et se décompose avec l'enveloppe charnelle. D’où ces masques d’or que portaient les cadavres des rois pour conserver à jamais leurs traits physiques les plus identifiables.

Le masque mortuaire avait jadis surtout une valeur sacrée. Ces masques mortuaires étaient ainsi utilisés par certains groupes humains afin d'essayer de capturer l'âme de leurs ennemis. Ceci souligne l'importance du visage, qui n'est pas qu'une simple partie du corps, mais qui est le véritable reflet de l'âme, la partie la plus fragile de l'homme et celle qui se donne à voir sans pouvoir se protéger .

La constellation du Cancer (« Crabe », en latin) est une des treize constellations situées sur l'écliptique, entre les Gémeaux et le Lion. Bien qu'elle soit encadrée par les majestueuses constellations du Taureau, d'Orion, des Gémeaux et du Lion, la constellation du Cancer n'en partage pas les splendeurs puisqu’elle constitue, avec les Poissons, la constellation la moins distincte du zodiaque. Il y a 2000 ans, le Soleil y atteignait son solstice d'été, avant que la durée des jours ne se remette à décliner. C'est sans doute pour cette raison que les Chaldéens, par analogie avec la démarche à reculons du crabe, l'assimilèrent les premiers à ce crustacé. Les Grecs calculèrent plus tard que lors du solstice d'été, le Soleil est à 23° 27’ au nord de l'équateur céleste. Par suite, le parallèle situé à cette latitude sur notre globe fut appelé tropique du Cancer (même s’il devrait être nommé en toute rigueur à notre époque « tropique des Gémeaux »). A noter que la constellation fut également baptisée dès cette époque « l’Ecrevisse ». Les deux dénominations coexisteront jusqu’à la Renaissance. Les Égyptiens y voyaient plutôt le scarabée de Khepri, dieu du soleil levant et symbole de la renaissance après la mort.

Dans l'Antiquité, la constellation était également appelée « la porte de l'homme » car on pensait que c'était par elle que venaient les âmes pour s'incarner dans les nouveaux nés. Son élément principal est l'amas ouvert M44, aussi appelé Praesepe (l'Etable ou la crèche), appelé ainsi car d’après Pline, c’est là que se nourrissent les deux ânes de Dionysos et Silène. Dans les pays anglo-saxons, cet amas est plutôt appelé « beehive » (la ruche) car il fourmille de petites étoiles dont le cortège céleste peut s’apparenter à celui des abeilles.. A cause de sa couleur bleuâtre, les Chinois le nommaient Tseih She Ke (Sekishiki ou shishiki en japonais), ce qui signifie « l'exhalation des cadavres empilés », ce que nous appelons « feu follet », phénomène dû à l'inflammation spontanée de phosphure d'hydrogène émanant des corps en décomposition, fréquent dans les cimetières et les marécages. Notons que le Cancer constitue le quatrième signe zodiacal alors que pour les Chinois, ce chiffre revêt un aspect maléfique. Les Chinois pensaient également que ces âmes pouvaient se réincarner en s’extirpant de l’Au-Delà par la constellation du Capricorne, aux antipodes du Cancer (parcours que l’on pourrait rapprocher à celui de Shiryû dans le Sanctuaire…mais dans le sens inverse !).
Pour les Grecs, cette constellation représente le crabe géant qu'Héra envoya aider l'Hydre de Lerne lors de son combat contre Héraclès. Le crabe, de taille supérieure et nommé Carcinos (KarkinoV, "crabe" en grec), pinca le héros à la jambe, ce qui rendit ce dernier furieux. Il tua le crabe en l'écrasant du pied. Pour le récompenser de son courage, Héra plaça l'animal au nombre des constellations, mais mécontente de son échec, elle le punit en ne lui octroyant aucune étoile brillante.

Il existe au Japon des crabes qu'on appelle Heike-gani (crabes Heike). Leur carapace a une forme telle qu'elle rappelle celle d'un visage humain . En raison de leur grand nombre dans la région de la mer Intérieure, une légende veut qu'ils soient la réincarnation des morts de la famille Heike (ou Taira) défaite par les Genji (ou Minamoto) lors de la bataille marine qui y eut lieu en 1185. On comprend donc mieux le nom de Deathmask que Kurumada a donné au Gold Saint du Cancer.

Le Yomotsu-hirasaka (Pente de Yomi) est la pente qui sépare le monde des vivants du pays de Yomi, qui est le nom que les japonais donnent au monde des morts. Les kanji utilisés pour écrire Yomi signifient « source jaune » (la fameuse « fontaine jaune » de Saint Seiya Abel) car en Chine, le jaune est la couleur associée à la terre et le monde des morts y est décrit comme une source souterraine.


Sources : http://moerucosmo.free.fr et livres personnels


Dernière édition par le Mar 17 Juil - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lynwen
Temple du Cancer
Temple du Cancer


Masculin Poissons

Nombre de messages : 447
Age : 39
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Dim 15 Juil - 20:43

Aïolia du Lion


En grec, le nom Aiolia désigne l'Eolie, encore appelée Eolide, région d'Asie Mineure – l’actuelle Turquie – qui comprenait l'Hellespont, la Troade (région de l’ancienne Troie), l'Ionie, et les îles dites Eoliennes (dont la fameuse Lesbos ^^). L'Eolide se peuple très tôt dans l’Antiquité de populations achéennes qui fuient l'arrivée des Doriens en Thessalie et en Béotie. La population est un mélange de peuples, ce que traduirait le nom d'Eoliens, "les sangs mêlés" (même si les hellénophones ne sont pas tous d’accord avec cette étymologie). Les nouveaux venus eurent à soutenir des luttes longues et difficiles contre les indigènes : les souvenirs transparaissent dans la mythologie, notamment à travers la légende du siège de Troie.
Il est possible que ce nom ait été choisi par Kurumada afin de faire simple écho à celui du Gold Saint du Sagittaire Aiolos, qui n’est autre que le grand frère du Gold Saint du Lion.
A noter qu’une île au rivage de la Sicile porte également le nom d’Eolie car on dit que c’est là qu’Odysseus et ses compagnons rencontrèrent le gardien des vents Aiolos (Eole, en latin) dans l’Odyssée.

La constellation du Lion est l'une des constellations les plus anciennes et les plus connues. Déjà les Babyloniens, les Hébreux et les Perses l'associaient à cet animal à la crinière flamboyante typiquement solaire, tout trouvé pour symboliser les mois de canicule pendant lesquels le Soleil « réside » dans la constellation. Le lion a toujours revêtu un symbole de puissance solaire, parfois destructeur, de courage, de générosité, de noblesse et de force (on le retrouve d’ailleurs sur la lame XI la Force). Les Chinois y voyaient autrefois un cheval avant d’adopter le roi des animaux (shi-ze), monture de Bouddha et de Mansjuri, Boddhisattva de la sagesse. Les Égyptiens la représentaient comme une faucille, rappel de la riche moisson des blés promise par l'été. D’ailleurs, la partie de la constellation représentant l’avant de l’animal est encore appelée la Faucille par les astronomes.

La constellation représentait pour les Grecs le lion de Némée, monstre né des amours entre Typhon et Echidna pour les uns, entre Orthros le chien bicéphale et la Chimère pour les autres. La peau de ce félin à la taille hors norme avait la particularité de ne pouvoir être entamée ni par la pierre, le fer ou le bronze. Ces crocs et ses C'est qui le lion, maintenant constituaient autant de lames mortelles contre lesquelles rien ne pouvait résister. Le premier des 12 Travaux d’Héraclès fut d’abattre cette bête qui ravageait la contrée de Némée. Il se rendit donc devant la grotte à double entrée du monstre et engagea le combat. Mais le fils de Zeus se rendit très vite compte que chacune de ses armes s'émoussait sur la peau invulnérable du lion. Dans un accès – plutôt rare pour le héros - d’intelligence et de courage, Héraclès réussit à saisir la bête et à lui appliquer la prise du collier pour l’étouffer. C’est ainsi qu’Héraclès parvint à vaincre le terrible lion de Némée. Plus tard, il le dépeça afin de se confectionner à partir de la peau de la bête une protection qu'aucune arme ne pouvait atteindre.

La constellation du lion et l’astrologie : Sur le glyphe on peut voir une tête de lion réduite à sa plus simple expression, prolongée par la queue ou la crinière de l’animal. Glyphe de vitalité et de force, il renforce l’impression de puissance dégagée par le signe.
Marqué par l’épanouissement estival, ce signe respire la joie de vivre. Ambitieux et orgueilleux, il incarne une noblesse rayonnante dans sa volonté de règne sans partage. Puissant, il rassemble l’étalement horizontal herculéen de l’efficacité et le déploiement vertical apollinien de l’idéalisme.

Aiolia a hérité son Lightning Plasma directement d’un personnage de Ring ni kakero, Venus, l’un des douze dieux grecs.

Dans le Jump Gold Selection 3, on apprend que, lors de la phase d’élaboration de Saint Seiya, Kurumada voulait que le héros soit sous la protection de la constellation du Lion et qu’il utilise une attaque à base de météores basé sur les Léonides (en japonais, Shishi-za Ryûsei-gun). L’attaque à base de météores est restée mais la constellation a été remplacée par celle de Pégase. Néanmoins le Lightning Plasma d’Aiolia est décrit dans le Taizen comme un « Ryûsei-ken à la vitesse de la lumière ».


Sources : http://moerucosmo.free.fr et livre personnel


Dernière édition par le Mar 17 Juil - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Diditoff
Administrateur


Masculin Lion

Nombre de messages : 12427
Age : 37
Localisation : Chanas (Isère)
Loisirs : Picoller au bar avec les autres PAF
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Dim 15 Juil - 23:30

ca serait bien de citer les sources puisque tu as un fait un copié collé:
http://moerucosmo.free.fr
vu le travail considérable qu'ils ont fait sur leurs fiches c'est la moindre des choses -;)-
Revenir en haut Aller en bas
Lynwen
Temple du Cancer
Temple du Cancer


Masculin Poissons

Nombre de messages : 447
Age : 39
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Lun 16 Juil - 0:44

Oui, tu as raison, mais je n'ai pas fini tout mon exposé. Merci d'avoir cependant réparé cette erreur. Celà dit, il y a certaines choses qui ne sont pas d'eux et que j'ai pioché à droite et à gauche -;)-
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Chevalier d'or des Gémeaux
Chevalier d'or des Gémeaux


Masculin Gémeaux

Nombre de messages : 10968
Age : 38
Localisation : Temple des gémeaux ou salle du grand pope
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Mar 17 Juil - 10:30

didi a raison, penses à citer tes sources, même celle que tu à piocher à droite et à gauche...

a la limite edit ton pemier post, et cite au fur et à mesure chaque nouvelle source que tu utilises, mais nous n'oublierons pas que tu as également ta part de travail -;)-

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lynwen
Temple du Cancer
Temple du Cancer


Masculin Poissons

Nombre de messages : 447
Age : 39
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Mar 17 Juil - 20:17

Voilà, c'est réparé :)
Revenir en haut Aller en bas
Diditoff
Administrateur


Masculin Lion

Nombre de messages : 12427
Age : 37
Localisation : Chanas (Isère)
Loisirs : Picoller au bar avec les autres PAF
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Mar 17 Juil - 21:46

pa contre on voit pas trop faudrait mettre la source en majuscule et en gros (en 18 ca devrait le faire). Et la re-citer à chaque fin de paragraphe.
:drunken:
Non je rigole, c'est parfait comme ça -;)-
Revenir en haut Aller en bas
Lynwen
Temple du Cancer
Temple du Cancer


Masculin Poissons

Nombre de messages : 447
Age : 39
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Mer 18 Juil - 0:49

/e prend un verre d'arsenic... pour aller se pendre :face:
Revenir en haut Aller en bas
mac.bart
Temple du Cancer
Temple du Cancer


Masculin Gémeaux

Nombre de messages : 695
Age : 36
Localisation : ile de france Alfortville
Loisirs : automobile dessin anime
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Mer 18 Juil - 0:59

mon dieu quel boulot c'est bien biloute bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Culture et ressemblances   Aujourd'hui à 22:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Culture et ressemblances
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collier "Marie", perles de culture hématite
» HOLI 2009 par ASSOCIATION YOGA et CULTURE de L’INDE
» Le budget en trompe l’œil du ministère de la Culture - La Tribune de l'Art du 2.10.2010
» culture biere
» Êtes-vous fier de la "culture" de Matonge, à Bruxelles et à Mont Rouge, à Paris ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Sanctuaire :: TEMPLE DE SAINT SEIYA :: La saga :: Divers choses sur la série-
Sauter vers: